Le droit, arme de solidarité massive

Le droit, arme de solidarité massive

« La liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national ».
Le 6 juillet 2018, le Conseil constitutionnel censure ainsi le « délit de solidarité » – référence à un article du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile. Cette décision consacre le combat de citoyens qui considèrent la Justice et le droit comme des armes dans la lutte en faveur de l’accueil des migrants. Au coeur de ce mouvement, l’agriculteur militant des droits humains et président de l’association Défends ta citoyenneté Cédric Herrou. Aux avant-postes au coeur de la Vallée du Roya, lui et ses compagnons expérimentent de nouvelles formes solidarités, qui passent par un soutien juridique et administratif à ces populations en exil. Une façon d’assurer le principe de fraternité et de défendre les droits humains les plus fondamentaux.